La biodiversité et l'Occitanie

 



En construction



L’affaire signe l’époque. La santé de milliers de personnes a été très gravement affectée par des pollutions de l’air, de l’eau, des sols, qui se sont perpétuées depuis des décennies jusqu’à aujourd’hui dans des proportions extravagantes.
A l’origine des mines, depuis longtemps abandonnées. Depuis des années les riverains se révoltent, les experts expertisent, les pouvoirs publics procrastinent, les medias dénoncent le scandale...

« L’obligation d’endurer nous donne le droit de savoir.
Et le fait de savoir nous offre la possibilité du changement. »

Rachel Louise Carson





Mots clé : Occitanie, pollutions, sols, eaux, air, lumineuse, trame verte, bleue, noire, Changement climatique, zones humides, milieux forestiers, marins, etc...



L'actualité



 

Lauréat de l'appel à projet lancé par la Région Occitanie

 




Biodiversité : l’affligeant écart entre le discours et les actes

Que fait l’exécutif ? Il parle, un peu, il était temps.
Mais il agit à contresens.


En matière d’écologie, le hiatus entre les discours et les actes du gouvernement Macron s’avère de plus en plus béant. Dernière en date à en faire les frais, la biodiversité, qui est pourtant un enjeu majeur, au moins autant que le climat. Il en va «seulement» de la survie de l’humanité. Pêche, agriculture, bois, médicaments, filtration de l’eau, du sol et de l’air, régulation du climat… Nous dépendons tous des services que nous rend gratuitement le vivant. Et il est urgentissime d’agir en encourageant enfin «un changement profond» des modèles de production et de consommation. C’est ce que vient de marteler le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES) dans un rapport historique détaillant l’accélération sans précédent de la disparition des espèces, publié lundi (Libération du 6 mai).

Or, que fait l’exécutif ? Il parle, un peu, il était temps. Mais il agit à contresens. Après avoir omis de prononcer le mot «biodiversité» lors de sa conférence de presse du 25 avril, Emmanuel Macron n’a pas daigné assister à l’ouverture ou la clôture de la session de l’IPBES, pourtant organisée à quelques encablures de l’Elysée. Ni de s’y faire représenter par son Premier ministre. Macron s’est contenté de recevoir des scientifiques de l’IPBES lundi. Et, comme pour rattraper le coup, ou comme s’il découvrait le sujet, d’improviser une conférence de presse dans la cour de l’Elysée à l’issue de cette rencontre. Certes, il a mentionné une série d’actions, mais plusieurs sont déjà prévues, comme la lutte contre le gaspillage et l’objectif de 100 % de plastique recyclé d’ici à 2025. Certes, il a estimé qu’il fallait «changer notre manière de produire et de nous organiser». Et annoncé une «revue des aides fiscales et budgétaires» à l’aune de ces objectifs, ainsi qu’une extension des aires maritimes et terrestres protégées.

Au même moment, au G7 Environnement à Metz, le gouvernement a certes signé une toute nouvelle «Charte sur la biodiversité» internationale, s’engageant à «[renforcer] et à [améliorer] nos stratégies, politiques, plans d’action et programmes de recherche en matière de biodiversité».

Mais ces belles annonces cachent mal des manœuvres sapant un peu plus la biodiversité française, déjà très mal en point. Car côté actes, l’exécutif tente, en toute discrétion, de réduire drastiquement les compétences d’une instance-clé de préservation de la biodiversité, le Conseil national de la protection de la Nature (CNPN). Cela au profit des projets d’aménagement industriel. Via un projet de décret, le gouvernement prévoit en effet de «mettre au placard» cette institution scientifique indépendante, s’alarment une vingtaine de membres du CNPN dans une tribune publiée par Mediapart. A juste titre, car ce qui se joue ici est tout sauf anecdotique. Si ce décret venait à être publié, le CNPN se verrait largement privé d’une de ses missions centrales : l’examen des dérogations à la protection des espèces protégées.

Courtoisie Libération du 6 mai / Coralie Schaub , Aude Massiot



Drôle d'attelage

L'Agence Française pour la Biodiversité et l'Office National de la Chasse




© Le Canard Enchainé / 10 avril 2019




La Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de La Massane

Il a fallu l'enthousiasme contagieux de Gilles Bœuf pour me faire découvrir une des rares forêts primaires méditerranéennes. Ce biologiste a été la star des 1ères assises régionales de la biodiversité, le 16 octobre 2018 / Centre des Congrès Pierre-Baudis / Esplanade Compens Caffarelli / Toulouse.

8119 Espèces recensées
336
Hectares
Réserve naturelle nationale depuis 1973
Depuis 40 ans
!

 


Au contact de la péninsule ibérique, à une trentaine de kilomètres des hauts sommets pyrénéens et à seulement quatre kilomètres à vol d’oiseau de la Méditerranée, le site est soumis à diverses influences : ibériques, montagnardes, méditerranéennes. Cette situation de « carrefour biogéographique » explique la diversité des milieux et des espèces mais c’est surtout la présence de milieux liés à l’ancienneté et au degré de naturalité de la forêt qui font de la Massane un site à forte biodiversité. Elle est considérée comme une des 40 dernières vieilles forêts du bassin méditerranéen.

Depuis que la forêt n’est plus exploitée, les arbres morts sur pied ou tombés à terre, mais aussi les arbres vivants abattus par les tempêtes, dont la décomposition plus ou moins rapide aboutit aux complexes saproxyliques sont investis par une grande diversité de formes de vie : champignons lignicoles, bactéries, moisissures, protozoaires, microfaune et arthropodes. Les complexes saproxyliques jouent ainsi un rôle important dans le maintien d’une diversité d’espèces riche et originale. A la Massane, sur les près de 1600 espèces de Coléoptères inventoriés, plus d'un tiers sont liés aux complexes saproxyliques. Les diptères sont également bien représentées dans ces milieux. Les microarthropodes du sol et principalement les acariens et collemboles sont quantitativement les plus nombreux, et pour ces invertébrés aussi, on rencontre des espèces strictement inféodées et adaptées à ces milieux. Dans une forêt comme celle de la Massane cette faune subsiste alors qu’elle a disparu de la plupart des forêts entretenues.

La gestion forestière courante qui déprécie et exclue le bois mort est ainsi dommageable à la biodiversité.

Un site internet remarquable / ses trés nombreuses publications

Association des Amis de la Massane / LABORATOIRE ARAGO

Interview de Joseph Garrigue, Conservateur de la forêt de La Massane

Sources des données : Observatoire des Réserves naturelles / INPN




Naissances exceptionnelles sur la côte héraultaise

© CESTMed 17 octobre 2018

Le matin du 07 octobre 2018, des promeneurs nous ont signalé la présence d’un bébé tortue marine de l’espèce Caouanne (caretta caretta) en bord de plage sur la côte héraultaise. Le Réseau des tortues marines de Méditerranée française (RTMMF) s’est déplacé pour récupérer l’animal très affaibli et le confier au Centre d’études et de Sauvegarde des tortues marines de la Méditerranée (CESTMED). Plus tard dans l’après-midi, une éclosion a été observée sur le même site. Le RTMMF s’est à nouveau déplacé accompagné du CESTMED afin d’encadrer l’émergence et d’assurer l’arrivée saine et sauve des tortillons en mer, cette plage étant très fréquentée le dimanche. Au total 58 petites tortues ont rejoint la mer entre 17 et 19h.



Toutes les coquilles et œufs non éclos ont été récupérés pour des études génétiques. 5 tortues plus faibles ont été prises en charge par le CESTMED puis ont été relâchées le lendemain en mer. Il s’agit d’un évènement exceptionnel qui n’avait jusqu’ici jamais été répertorié en Occitanie. L’émergence de tortues marines sur un site d’Occitanie nous conforte dans notre programme de prospection de plage en saison de pontes mené depuis 2017 par les équipes du CESTMed grâce au soutien financier de la Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement du Littoral d’Occitanie (DREAL).

Pour visionner la vidéo : Éclosions de tortues sur la plage. Centre de soins La Grande Motte https://www.youtube.com/watch?v=YnKl91CONhM





Saint-Privat-de-Vallongue, remporte le titre de
"meilleur village pour la biodiversité 2018"


Lancé il y a dix ans, le concours Capitale Française de la Biodiversité organisé par l'Agence française pour la biodiversité (AFB), l'Agence régionale de la biodiversité en île-de-France et Plante & Cité valorise les actions des collectivités territoriales en faveur de la biodiversité. Cette 8ème édition avait pour thème " Conception et gestion écologique des espaces de nature ". Saint-Privat-de-Vallongue décroche le titre de meilleur village pour la biodiversité.




Atlas de biodiversité communale de Saint-Privat-de-Vallongue

Qui sera la « Capitale française de la Biodiversité 2019 » ?

Thème : "Climat : la nature source de solutions"

 


 

DREAL et la Biodiversité

Le site Dreal Occitanie sur la biodiversité



Les 1ères assises régionales de la biodiversité

16 octobre 2018 / Centre des Congrès Pierre-Baudis / Esplanade Compens Caffarelli / Toulouse

 

- donner de la visibilité à cet enjeu que représente la biodiversité,
- mobiliser les acteurs,
- partager une vision régionale de la biodiversité en Occitanie, et
- définir une feuille de route collective, innovante pour préserver et reconquérir la biodiversité.


Photo Jacques Rutten

Les intervenants : Philippe Martin (Président de l'AFB), Marc Abadie (Président de la filiale Caisse et des Dépôts), Hélène Leriche (responsable biodiversité, Association OREE), Catherine Larerre (professeur et philosophe), Agnès Languevine (vice présidente Occitanie), Guillaume Choisy, (Agence de l'eau Adour-Garonne), Gilles Bœuf, (Institut national des sciences de l'univers du CNRS), Sébastien Forest, (Directeur-adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement Occitanie), Carole Delga (Présidente de la Région Occitanie).

 


Le discours de Madame la Présidente
de la région Occitanie Carole Délga attention 121 Mo

Photo courtoisie L'Occitanie au Quotidien

Photo Jacques Rutten

Elaboration de la stratégie régionale pour la biodiversité
de la région Occitanie

 


Diagnostic & enjeux

Rapport provisoire

 



Malgré une situation alarmante, v
oila le discours officiel sur la biodiversité qui semble bien orchestré, malgré une actualité récente, (les inondations autour de Narbonne d'octobre 2018), il n'a pas été question de faire un constat critique sur la détérioration de nos écosystèmes, de la ressource en eau, du réchauffement climatique, des pollutions de l'air, de l'eau, des sols, de la pénutie d"eau. Un public nombreux, plus de 400 personnes assisteront à cette réunion. La grande majorité des présents sont des fonctionnaires des innombrables organisations qui sintériser à la biodiversité, de nombreux membre d'associations agrée.. Le modérateur ne permettra que quelques rare interventions des présents...

 

 


était présent et souhaite assister à ces réunions qui me paraissent des plus intéressantes.




Association Causses-Cévennes d'action citoyenne
Avenue du Devois, Le Devois, Saint Sauveur Camprieu, 30750, tel 0467826111.
Site internet : http://www.accac.eu Email: adhca@live.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 







.
.
L'Europe
.
.
L'État et les établissements publics
.
.

L’observatoire national de la biodiversité (ONB) Le bilan 2018 de l'ONB

.
.

.
Loi Maptam de 20L4



Réserves
naturelles
régionales

 

Les Départements



Schéma
Départemental des ENS
(SDENS)



 















Pollutions des sols, eaux, et de l'air en Occitanie






.





Les milieux forestiers méditerranéens
SRCE
Languedoc-Roussillon




.


.
L'artificialisation
des sols en Occitanie





La perte et les modifications des sols







L'impact
des pratiques ogricoles

.



.

la production
d'énergie
renouvelable








.
Les éspèces
exotiques
envahissante










Pollutions











Pollution des sols








.

Mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC)
.
.









Les milieux forestiers

















Le pastoralisme




Les milieux agricoles et le pastoralisme




Les milieux ouverts et semi ouverts




Les milieux secs




Les milieux agricoles















.


L'agriculture biologique
.




.


.
Groupement d'intérêt économique et environnemental (GlEEl)




Le bois-énergie




Gestion
sylvicole et d'exploitation
.


.
Synthèse de l'état des lieux Ressources et milieux aquatiques Occitanie
.

.

.


.

La mer

 


Impact des changements climatiques
sur la biodiversité marine et côtière
en Mer Méditerrané

 

.
.
.

.
.

Le littoral
.


.
Les carrières
.



les pollinisateurs
.



Le traitement des
déchets
.

.
Les risques naturels
.
.


Inondations
.


.
L'économie
touristique
.


.
diverses
activités
culturelles,
balnéaires,
sportives,
nautiques,
découverte,
repos.
.


.
L'Europe
.
.
L'État et les établissements
publics




COPIL




GTT




Conseils Départementaux








DREAL




Agences de l’eau



ARB




ERC












INPN




SINP Languedoc-Roussillon




L'Aubrac Lozérien




Climat et biodiversité. Concilier énergies renouvelables
et biodiversité
Michel Trommetter

















Evaluation Française
des Ecosystèmes
et des Services Ecosystémiques




Conservatoires
d'espaces naturels



Direction Régionale
de l’Alimentation
de l’Agriculture
et de la Forêt
(DRAAF) Occitanie



Benefits of organic farming to biodiversity



Le développement durable
en Occitanie

INSEE



Hébergement touristique
en Languedoc-Roussillon-
Midi-Pyrénées

Insee, Juillet 2016



Schéma Régional de
Développement
du Tourisme et des Loisirs
de la région OCCITANIE
2017/2021




Estimation des
bénéfices de la protection
des sites du Conservatoire
du Littoral
: état des lieux et perspectives
à l’horizon 2050





Etude de cas
de l’unité littorale
Etang de Thau, Languedoc-Roussillon




La mer Méditerranée :
une richesse unique
en déclin rapide





Reviving the économie of the méditerrenien sea




Les bienfaits du
végétal
en ville

LAILLE Pauline




La biodiversité,
une opportunité
pour le développement
économique
et la création d’emplois



Estimation des bénéfices
de la protection des sites du Conservatoire du Littoral :
état des lieux et perspectives
à l’horizon 2050



Conservatoire du littoral

Délégation de rivages
Languedoc-Roussillon




Politique contractuelle
Région Occitanie
Parcs Naturels 2018 – 2021

.contrat cadre




Quelles politiques publiques
et stratégies d’actions
en faveur de la biodiversité
pour les collectivités territoriales ?




Panorama et exemples



Conseil scientifique régional du patrimoine naturel

Trombinoscope




Biodiv’actus




Diagnostic et
recommandations pour une
stratégie d’acquisition de
connaissances naturalistes
continentales

AFB - CNRS - MNHN




État des lieux sur les ressources
et les milieux aquatiques
de la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée




La biodiversité
en France
100 chiffres
expliqués sur les espèces




Cartes et données
SIG - DREAL Occitanie



Biodiversité
Les chiffres clés
Édition 2018




LOI n° 2014-58
du 27 janvier 2014
de modernisation de
l'action publique
territoriale et
d'affirmation des métropoles




Guide EVAL IMPACT




Besançon est la nouvelle Capitale française de la Biodiversité



Avignon " Capitale régionale de la biodiversité 2018 "







 

Connaître les risques près de chez soi







Le GIEC






Le CEFE

Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive




 

La politique globale de l’eau en Occitanie

 

Gard

Histoire d'eau

 

La Tarification de l'eau potable

Bien plus qu'un enjeu financier

Un enjeu de développement durable en Languedoc-Roussillon